L’amour pour guérir les blessures de l’âme

Lise Bourbeau est devenue très célèbre en parlant de la guérison des blessures de l’âme, celles qui nous empêchent d’être heureux. A travers mes expériences et grâce à mes connexions de lithothérapeute, j’ai pu avancer et aider les âmes qui venaient prendre conseil.

Quand deux êtres se rencontrent pour guérir les blessures de l’âme

On a coutume de dire “nous ne nous sommes pas rencontrés au bon moment ” ou “il n’était pas prêt”. Nous l’avons tous cru et tous dit.

Mais il y aussi la notion chez certains éveillés que tout est parfait : tout arrive au bon moment, cela ne pouvait être autrement.

Du coup, je me demande pourquoi est ce que les relations sont autant difficiles alors qu’elles sont dites parfaites ?

Rechercherions nous dans nos relations justement un moyen de grandir dans notre éveil de l’âme ?

J’essaierai dans cet article, d’émettre un point de vue, le mien, sur la notion de relation difficile. Je me sers pour cela une nouvelle fois, de ma propre expérience. Et si cela peut éclairer ne serait-ce qu’une personne, alors c’est gagné.

guérir des blessures de son âme

Qu’est ce qui m’a poussée à écrire cet article ?

“Vous êtes dans une relation sacrée”, “vous êtes un couple sacré”, “vous êtes une relation divine”, “vous êtes un couple de flamme jumelle” … Voilà tout ce que j’ai pu entendre depuis le début de ma relation avec celui que j’appellerai Tom. Il pourrait s’appeler de n’importe quel prénom tellement cette histoire est banale.

Je rencontre Tom donc et très vite, les ennuis commencent. J’ai rapidement ressenti que nous n’étions pas sur la même longueur d’onde (terme tellement explicite dans la réalité) et que nous ne partagions pas les mêmes centres d’intérêts.

Mais voilà, nous étions dans une magnifique connexion sexuelle et nous étions amis avant d’être amants. Pour ces raisons principalement, je ne voulais pas précipiter notre rupture et je prends conseil auprès d’une tarologue médium.

“Vous êtes un couple sacré. Même si vous vouliez vous séparer, l’Univers ne le permettrait pas. Tom est très spirituel. Il s’est brûlé les ailes dans sa dernière vie et il a besoin de toi dans cette vie-là pour se reconnecter à sa spiritualité”.

Ah bon … J’aime ça. Mon ego se régale. Couple sacré, ça résonne bien. Et puis, bientôt, nous partagerons plein de discussions spirituelles. Et puis surtout, surtout, je suis une sauveuse de l’humanité. Je vais sauver cet homme des griffes de l’enfer matériel et le ramener à la spiritualité. Pour résumer, je suis Dieu. Je schématise et fais de l’auto-dérision, mais en résumé, j’ai construit notre relation avec tous ces rêves “qu’un jour, nous serions un couple uni et spirituel”

Et lorsque je lui en ai parlé à ce cher Tom, lui qui avait tellement envie que notre couple fonctionne, il m’a promis d’aller voir un thérapeute pour guérir de ses blessures d’âme et de partager avec moi toutes nos discussions spirituelles.

Et aujourd’hui le bilan …

Après une énième grosse crise, cette fois ci fatale, je fais le bilan de notre relation et je comprends.

Je comprends avant tout, quelles sont mes erreurs. Ou du moins une partie de mes erreurs. Je comprendrai les autres dans la prochaine relation. Peu importe les erreurs de Tom, elles lui appartiennent. Ce qui est important c’est de comprendre les miennes, pour ne pas les recommencer.

Oui j’ai voulu croire à toutes ces prédictions qui nous annonçaient qu’un jour, nous serions heureux.

Oui j’ai voulu y croire à toutes ces étiquettes que l’on nous a donné.

Vous comprenez, ça justifiait une relation compliquée et nous donnait la permission de continuer, sous le prétexte de guérir de nos blessures d’âme.

Et surtout, ça nous donnait une étiquette tellement à la mode : Nous sommes un couple de flamme jumelle.

L’amour, ou la guérison des blessures de l’âme

Lorsque nous avons un passif de plusieurs centaines d’incarnations et que nous nous réincarnons avec la volonté de progresser dans notre éveil de l’âme, il est très rare que nous puissions vivre des relations amoureuses stables.

Impossible non. Rare certainement.

En effet, qui mieux que notre partenaire peut nous faire progresser ?

Et malheureusement, nous savons bien que c’est grâce aux épreuves que nous progressons.

L’autre, déclencheur des blessures de l’âme

– Dans cette vie, je guérirai les blessures de mon âme. Surtout celle de la trahison.
-Tu es sûre ? C’est un long chemin
– Oui et j’y arriverai, grâce à toutes mes rencontres…

Voilà, ce que nos âmes disent avant la réincarnation, sûres d’elles. Sans trop savoir ce que cela implique sur terre.

Et ce que cela implique réellement, c’est que presque la totalité des rencontres que nous ferons, dans tous les domaines confondus, nous permettront de vivre de grosses trahisons, jusqu’à la guérison totale de cette blessure.

C’est ce que je viens de vivre très récemment. Et vu le peu de souffrance que j’ai ressenti, je peux enfin déclarer : cette blessure est guérie. Et j’ai reçu l’approbation de l’autre côté. J’ai eu cette vision du symbole vert de validation (ça c’est fait).

Le côté positif est que normalement, je ne vivrai plus aucune trahison importante. Et que celles qui viendront, ne m’impacteront plus.

l'amour pour guérir les blessures de l'âme

J’ai été trahie par des ami(e)s, des employeurs et tellement d’amoureux.

Lors de mes choix d’incarnation, j’ai également décidé de guérir de la blessure de l’humiliation , et de celle de l’abandon. Et pour ces blessures, j’ai souffert de la même façon.

L’abandon a commencé très jeune, avec mon père, à la naissance. Au lieu de venir rencontrer sa fille, il est parti travailler plusieurs jours. Aujourd’hui encore mon père est absent. Il ne peut pas faire autrement.

L’autre, un long chemin périlleux

Et en sachant cela, nous comprenons tout à fait pourquoi l’autre, notre partenaire, nos enfants, parents, nous fait vivre des épreuves. Pour avancer, et guérir.

La différence entre deux personnes sera dans la compréhension et l’acceptation de ces épreuves. L’âme en phase d’éveil ou éveillée acceptera chaque nouvelle expérience, en essayant de tenir debout et en se disant : “encore une épreuve de passée, j’évolue”.

L’autre âme, qui n’a pas encore commencé son cheminement, passera sa vie, ses vies, à se plaindre et à renouveler chaque expérience. “C’est l’autre qui est mauvais, moi je n’ai rien fait, je ne fais que subir”. Et il recommence à souffrir et à faire souffrir.

Tout est parfait. L’une est là pour subir, l’autre pour grandir.

Et notre âme sait eela et ira chercher ces âmes pour évoluer, en permanence. Donc oui, tout est parfait.

Parfois, certaines âmes ont demandé une vie de repos, où tout va bien. Souvent, elle ont déjà beaucoup évolué dans les vies précédentes et veulent s’incarner, juste pour savourer. Une vie considérée pour rien mais au combien reposante.

L’autre, mon miroir

Une notion plus difficile à admettre . Il me renvoie qui je suis, ou qui j’ai été et ce que je dois transcender. En résumé, s’il me trahit, c’est que je trahis moi-même. Mon ego crie alors : “non, je ne trahis personne !”. Et mon âme lui chuchote : “En es-tu sûre ? Ne t’es tu pas trahie en continuant cette relation malgré tes premiers ressentis que cela ne pouvait pas fonctionner entre vous ? Tu as préféré écouter une medium qui a répondu à ton ego (la médiumnité fonctionne beaucoup ainsi) plutôt que ton intuition qui sait mieux que tout le monde ce qui est bon pour toi.”

Boum. Ca c’est fait…

Non, je suis pas un sauveur

Souvent une âme éveillée fait l’erreur de s’octroyer des pouvoirs divins. En réponse à la blessure d’abandon, elle souhaite être une âme sauveuse. Sauver son couple certes, mais aussi sauver son entourage. Au risque de se perdre elle-même, elle déplacera des montagnes pour sortir quelqu’un des problèmes de drogue, d’alcoolisme. Elle pourra également comprendre l’autre comme si elle était son thérapeute et tout, tout pardonner : il ne sait pas ce qu’il fait, je vais lui faire comprendre petit à petit.

Sauf que ce petit à petit s’éternise car en général, l’autre n’a pas envie d’être sauvé. On ne peut pas le tenir à bout de bras éternellement, s’il souhaite tenir tout seul.

Et on s’épuise, on se tue, on tombe malade. On est persuadé que cela fait parti des missions que l’Univers nous a donné

Sauf que la seule mission vraiment importante est d’être heureux avec soi-même S’il y a un plus, alors savourons le.

Et pour être en paix, il faut avoir vraiment compris que le bonheur ne dépendait que de nous-m’aime

La relation des flammes jumelles, une illusion ?

S’aimer, inconditionnellement

Toute mon enfance, je rêvais d’une relation romantique.

A cette époque, on parlait déjà d’âme sœur

J’ai grandi en me construisant avec ce rêve qu’un jour, moi aussi, je rencontrerais l’amour de ma vie, l’autre moitié de moi-même.

J’ai mis 51 ans pour comprendre que l’autre moitié de moi-même, n’était autre que moi. Et que la personne que je devais aimer le plus au monde, était moi également. Il n’y a aucun ego, croyez moi. Et c’est la mission la plus difficile à réaliser.

S’aimer. Malgré ce que l’on juge comme imperfections.

Malgré nos défaillances.

Et en dépit de toutes les souffrances que l’on a traversé depuis des vies.

S’aimer sur terre inconditionnellement de la même façon que l’on est aimé de l’autre coté. Et si on réussit cela, alors oui, nous aurons accompli notre mission d’âme. Etre heureux, en paix, en amour.

Car c’est seulement ainsi que l’on pourra aimer l’autre, sans condition et avancer à travers chaque épreuve, sur n’importe quel continent.

Et pour en revenir aux flammes jumelles donc, une nouvelle notion est née.

les blessures de l'âme

La notion des flammes jumelles

L’homme a donné vie à cette notion en disant que ce couple sacré permettait de transcender ses blessures pour apprendre à s’aimer inconditionnellement.

Peut-être.

Ce que j’ai vu en hypnose, est que nous étions tous une seule et même âme, donc que la notion de flamme jumelle était créée par l’homme. C’est même devenu très commercial. Ca fait peur, réver, vendre.

Mais on intellectualise beaucoup une relation juste humaine je crois.

J’y ai beaucoup cru moi aussi. J’ai voulu justifier cette relation souffrante et difficile.

Je me suis fourvoyée derrière cette étiquette. Et j’ai accepté de souffrir pour la bonne cause.

Conclusion

Je finirai par une notion difficile.

Peut-on vivre une relation sereine lorsque l’on est dans une vie vouée à l’éveil de notre âme ?

Aujourd’hui, je n’ai pas de réponse.

J’ai 51 ans, j’ai traversé des épreuves nombreuses, extrêmement difficiles qui m’ont amenée pas à pas, vers la guérison.

J’espère qu’un jour cela s’apaisera et que je pourrai trouver un autre, semblable à moi, qui aura bien avancé dans son travail de guérison des blessures de l’âme.

Alors tout sera possible.

Retrouvez notre boutique …

0
    0
    Your Cart
    Your cart is emptyReturn to Shop